mardi 23 février 2010

Sortir a poil ou presque



Mon amie Ioanna, qui a sévi par ici, m'a dit l'autre jour : "Le manteau est tellement has been a Londres".

Trop, c'est trop. Assez avec les vetements qui ne servent a rien.


Ainsi, en plein hiver, pendant la nuit, a -5 degrés, l'Anglaise typique se ballade dans la rue avec une petite robe, sans bas et avec des chaussures ouvertes.


Et je peux vous dire que, rien que pour ca, ca a énormément de cotés positifs de sortir avec une Anglaise plutot qu'une Continentale, car l'Anglaise:


- ne passe pas trois heures au vestiaire a poser ses 36 000 couches

- ne vous fait pas courir pour trouver une superette d'ouverte a 9h du soir parce qu'elle vient de filer ses bas

- ne vous traine pas tous les quatre matins dans les magasins pour choisir des chaussures.

Aux antipodes, elle coute un peu plus cher en alcool. Mais c'est un choix.


Délire.
Enfin, je dis ca mais je dis rien.

2 commentaires:

un (presque) français à Londres, a dit…

Céline vient de m'envoyer un mail et je tiens a citer sa réaction pour corroborer les faits :

"Ah ! ah !
j'ai depuis des années longuement étudié ce cas...
celui de l'anglaise en sandales et débardeur en plein mois de décembre
ma conclusion est identique...
l'anglaise est un fut de bière sur pattes
qui est déjà ronde pilot dès 17h00
à 20h elle est déjà à 3 grammes d'alcool et sa température corporelle frole les 41°
l'anglaise est 'chaude comme la braise'....(dans tout les sens du terme...)"

Agustina San Telmo a dit…

Mais elle couche aussi peut etre plus vite (vu que plus d'alcool dans le sang)...ca peut etre aussi un investissement

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails

Pour garder le contact sur Facebook