vendredi 19 mars 2010

La vérité vraie sur l'Oyster card

Une étude comparative sur l'Oyster (la carte de TFL) et la Navigo (la daube de la RATP), en toute objectivité.


Pour avoir son Oyster card :

- Pas besoin d'aller au club RATP (la seule similitude avec tout autre club c'est qu'ils te font faire la queue pendant des heures - mais la, pas moyen de te mettre sur une liste et griller tout le monde ou de dire "je connais Gérard, le chauffard du 27 qui va Gare St-Lazare, je peux passer?"). On met £5 dans un distributeur et l'Oyster sort illico.

- Pas besoin de se faire prendre en photo par un employé RATP qui met trois plombes pour vous viser avec sa webcam a deux balles et qui a le don de vous immortaliser sur un air de taulard. L'Oyster est anonyme et se partage. Si tu veux la passer a ta mere, tu la passes a ta mere.

- Pas besoin de prendre un abonnement mensuel . L'Oyster marche par abonnement mais aussi, en pay-as-you-go. En francais dans le texte, tu mets ce que tu veux et tu paies a l'utilisation. Et ca coute (beaucoup) moins cher que de prendre un ticket a l'unité.

- Et le nec le plus ultra, le truc qui va faire palir le petit poinconneur des lilas : Tu peux aller sur le site de TFL et demander un rechargement automatique. Et quand le seuil de ton oyster touche le fond a cause de l'utilisation intempestive que tu as faite en prenant bus et métro a gogo, ca débite ta carte bleue, ca crédite ton oyster et ca repart comme en '40 (c'est la fete!!!)!

Exemple : Tu veux que £20 soient automatiquement créditées sur ton Oyster si le solde de celle-ci passe en dessous de £5. Tu parametres ca une fois pour toutes et roule ma poule.

Seul hic : L'Oyster ne marche qu'avec le réseau londonien. Oui, celui dont le métro est en suspension de service pour travaux d'amélioration (en panne comme on dit chez nous).

Délire.

Enfin, je dis ca mais je dis rien.

PS. Le secret le mieux gardé est de combien il faut mettre sur une Oyster pour passer la journée. Car l'Oyster, au bout d'un moment, elle plafonne et normalement en dessous du prix d'une daily travelcard, pour que ca reste toujours plus compétitif que tout autre type de ticket. Mais a combien? J'ai eu beau a demander pour mettre ce montant exact (la précision, toujours la précision), j'ai eu, a chaque fois, la réponse suivante: "If you touch in, touch out, touch in, touch out, you will pay around £5". Mais jamais un montant fixe. C'est ca, aussi, la légende urbaine.

5 commentaires:

floptwo a dit…

"Etude comparative" le terme est grand, mais bon sur le fond je suis de ton avis.
Voilà le prix max. que tu paies par jour avec ta Oyster en fonction de ta zone http://www.tfl.gov.uk/tickets/faresandtickets/singlefares/5196.aspx
(Pas si gardé que ça le secret ;)

Sinon tu as oublié de préciser que :
- une journée Oyster se fini à 4h30 du matin et non à minuit
- une carte à la semaine se fini 6 jours après avoir commencé (Avec la RATP la semaine commence le lundi et tant pis si tu achètes ta carte à la semaine un mardi ou un jeudi...)
- Tu peux recharger ta carte de chez toi, dans une épicerie ou à la sation même.

un (presque) Français à Londres, a dit…

Cher floptwo,

Merci d'avoir contribue au schmilblick, confirme le fait que l'Oyster est bien superieure a la Navigo et rajoute des elements complementaires.

Merci aussi d'avoir resolu cette question qui me tracasse depuis deux ans maintenant quant au plafonnement de l'Oyster. Je ne dormirai pas mieux pour autant mais ca fait du bien tout de meme.

Permets moi juste de ne pas etre d'accord sur une chose : le rechargement de l'Oyster chez soi - c'est un bide. J'ai essaye de mettre 20 livres dessus et a la fin de la transaction on m'a demande d'aller chercher la commande a la station de metro la plus proche de mon domicile en effectuant un voyage... Il faudrait qu'on m'explique l'interet surtout quand on prend principalement le bus...

Bon dimanche

Anonyme a dit…

question à 10 livres... pourquoi "Oyster"? la réponse avec wikipedia:
"The Oyster brand name was agreed after a lengthy period of research managed by TranSys, the company contracted to deliver the ticketing system in London, and agreed by Transport for London. Several names were considered, and Oyster was chosen as a fresh approach that was not directly linked to either transport, ticketing or London. According to Andrew McCrum, now of Appella brand name consultants, who was brought in to find a name by Saatchi and Saatchi Design (in turn contracted by TranSys), Oyster was conceived and subsequently promoted because of the metaphorical implications of security and value in the component meanings of the hard bivalve shell and the concealed pearl; the association of London and the River Thames with oysters and the well-known travel-related idiom 'the world is your oyster'.

With the Octopus card in Hong Kong being the first contactless smart card system in the world (introduced in 1997) there had also been a similarly named prototype."
Alex

floptwo a dit…

Le paiement à domicile n'a d'interet que pour ceux qui habitent non loin d'une station. Et donc qui n'ont pas besoin de prendre de bus pour y arriver.
C'est clair que ça concerne beaucoup moins de monde mais c'est bien que le concept existe tout de même.

By the way : TFL a sorti une nouvelle grille tarifaire http://www.tfl.gov.uk/tickets/14416.aspx

un (presque) Français à Londres, a dit…

Tu m'as fait peur, je pensais qu'ils avaient ENCORE relevé les prix...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails

Pour garder le contact sur Facebook