vendredi 8 octobre 2010

Le nettoyage de printemps (et les profiteurs collatéraux)

Pour des raisons diverses et variées, je fais le tri dans mon (mes) armoire (s) et me débarasse d'une bonne partie de chemises, pantalons et chaussures.

A coté des bennes de recyclage au bout du petit square en face mon appartement, il existe un container pour déposer des vetements pour les pauvres.


En arrivant, je remaque qu'il est plein. Je laisse ainsi les vetements sur le coté, dans des sacs.

Je vais dans le pub d'en face, commande une biere (qui faisait partie des deux verres par semaine déclarés a Norma) et je sors la déguster dans la rue.

15 minutes plus tard, une bande de jeunes bien sous tout rapport passe a coté de la bene. Vu l'heure tardive, ils n'ont certainement pas sucé que des glacons mais on ne peut pas leur en vouloir, c'est le triste sort des Londoniens et ce n'est certainement pas moi qui vais leur jeter la premiere pierre. Ils remarquent les fringues, s'arretent et commencent a fouiller dans les sacs. Et la, au vu des marques (deux-trois trucs italiens sans prétention que j'ai acheté a la sueur de mon front), ils commencent a s'extasier au point de crier de joie et de se mettre a sautiller dans tous les sens. Et petit a petit, ils se désapent, comme ca, dans la rue, restent en sous-vete, et commencent a essayer tout vetement, voire meme les chaussures. J'aurais laissé un sac avec mes vieux slips, je suis sur qu'ils se seraient mis a poil.

Je suis parti avant qu'ils n'aient terminé leurs essayages. Je n'avais meme pas fini ma biere (l'heure est grave).
Je ne sais pas si je suis content que mes vetements donneront de la joie a quelqu'un d'autre.
Je ne sais pas si j'ai eu suffisemment de temps pour me dire que ces vetements n'etaient plus les miens et advienne qui pourra.
Je pense etre plutot perplexe que des gens, hostensiblement pas dans le besoin, s'approprient de quelque chose destinée pour ceux qui le sont.
Et puis merde.

Délire.

Enfin, je dis ca mais je dis rien.

7 commentaires:

Alain a dit…

Là j'en reste perplexe...
Un post sur des jeunes en sous-vêtements qui essayent des fringues dans la rue et toi tu prends la photo du container !!!!

Tu n'es pas prêt de te faire appeler Larry Clark...

un (presque) Français à Londres, a dit…

Oops! Je savais que je faisais quelque chose de travers...

"Quand le doigt montre le ciel, l'imbecile regarde le doigt"... et moi je me suis fixé sur le container!

inthesweetshop a dit…

Le "besoin", il me semble, est relatif...autant que la "joie". C'est un instanstane a interpreter et je comprends pourquoi t'as meme pas fini ta biere.
Bon weekend (ensoleille et printanier il parait...)!

Nx

Ka a dit…

Pour alléger ta peine personnelle, je te dirais que l'essentiel est d'avoir fait des heureux (c'était un des buts premiers, il me semble).

Et puis tu n'étais pas censé voir les receveurs... (Pas idée de rester planter devant!)

Quand aux photos, désolée, mais là, t'as carrément déconné! Tu vieillis ou quoi???

Allez, bravo quand même pour le beau geste!

un (presque) Français à Londres, a dit…

@Nina - C'est LE weekend de l'année. Profite, y en aura pas pour tout le monde!

@Ka - oui je vieillis et je perds mes réflexes mais je vais essayer de me resaisir et ne pas laisser une chose pareille se reproduire.

Agustina San Telmo a dit…

Je suppose que tu écrivis ce post sous l'emprise de l'alcool vu les énormes fautes de grammaire!

un (presque) Français à Londres, a dit…

Voire sous l'emprise de la sorcellerie.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails

Pour garder le contact sur Facebook